Bucarest, capitale de l'Europe de l'Est en pleine mutation

La compagnie aérienne Air France propose des billets d'avion pour des vols réguliers pour Bucarest. La capitale de la Roumanie, en une ville d'1,6 million d'habitants, en pleine mutation. Si ce n'est pas la première ville à laquelle on pense lorsque l'on veut prendre un billet d'avion pour l'Europe, Bucarest est une ville mystérieuse et pleine de contrastes.
En effet, son histoire est singulière. Fondée en 1459, Bucarest devient la capitale de la République de Roumanie en 1862, née de l'union des provinces de Valachie et de Moldavie. En plein essor au XIXe siècle, Bucarest devient " le Petit Paris des Balkans ". Il faut dire que les liens entre la Roumanie et la France sont très forts, de nombreux architectes roumains ont notamment été formés à Paris. Bucarest souffre d'importants bombardements pendant la guerre, qui détruisent des parties de la ville.
En 1945, le communiste Ceausescu prend le pouvoir, et la ville commence à changer. En 1977, Bucarest subit un important tremblement de terre, qui accélèrera ce changement de visage de la ville. Le centre-ville est presque rasé, le " petit Paris " n'existe définitivement plus. Ceausescu fait ériger des bâtiments démesurés, notamment son Palais du Parlement, 2e plus grand bâtiment du monde " visible depuis la lune " selon la légende, et emblématique de la folie du dictateur, avec ses 1000 pièces et ses douze étages.
Avec la chute du communisme en 1989, de nombreux bâtiments ont été rénovés, des centres commerciaux, créés. Après l'an 2000, des bâtiments modernes de verre et d'acier voient le jour. Des ailes modernes sont ajoutées aux bâtiments historiques.

Bucarest, une visite entre passé communiste et modernisme

Si vous prenez un billet d'avion pour Bucarest , sur place, vous aurez de nombreux bâtiments à visiter. Evidemment, vous ne pouvez passer à côté du fameux palais de Ceausescu.
Mais Bucarest, c'est aussi l'Athénée, somptueux hôtel édifié par un architecte français. Ne manquez pas, non plus, l'église Stravopoleos, construite en 1824, et érigée à la demande de la communauté grecque de Bucarest. Le musée national d'art roumain vous permettra également de vous faire une idée de l'art du pays du Moyen- ge à aujourd'hui. Une salle du musée est notamment consacrée aux collections privées des anciens rois de Roumanie qui avaient été confisquées pendant la période communiste.
Vous pourrez flâner dans le parc Cismigiu, coin de verdure loin des blocs de béton, au sein duquel vous pourrez pratiquer plusieurs activités.
Sur place, vous devrez goûter la cuisine et les boissons traditionnelles, comme la tuica, obtenue à partir de la fermentation de prunes.
Enfin, vous pourrez également aller jouer aux casinos, qui se sont développé après la chute du communisme. Aujourd'hui, Bucarest en compte une centaine !

Voyager à Bucarest : les conseils pratiques

Air France propose, ainsi, des vols en provenance des grands aéroports du Canada à destination de la Roumanie, comme des vols Montréal Bucarest ou Toronto-Bucarest, avec escale à Paris ou Amsterdam la plupart du temps. Comptez, au moins, une quinzaine d'heures de voyage.
Pour entrer en Roumanie, tout citoyen canadien a besoin d'un passeport valide au moins trois mois après la date de sortie prévue du territoire. Le visa n'est pas exigé si vous restez moins de 90 jours, sauf si vous venez en Roumanie pour travailler.
Deux aéroports desservent Bucarest : les vols Air France arrivent au plus important, l'aéroport international Henri-Coanda, situé à 16 km au nord de Bucarest. Le second est Baneasa-Aurel Vlaicu.
Une fois sur place, sachez que le réseau de transports en commun de Bucarest est un des plus étendus d'Europe, avec des lignes de métros, tramways et trolleybus.

Pour en savoir plus sur Bucarest :