Des vols réguliers vers Casablanca

Casablanca est la ville la plus peuplée du Maroc, et même du Maghreb, avec près de 3 millions d'habitants. Cette grande ville possède un patrimoine exceptionnel, qui ne manque pas d'impressionner les touristes. Aussi, la compagnie aérienne Air France, propose des vols en provenance des grands aéroports canadiens, notamment des Montréal-Casablanca, des Ottawa-Casablanca ou des Toronto-Casablanca, avec escale à Paris ou Amsterdam.
Il existe cinq heures de décalage horaire entre Montréal et Casablanca, et donc huit heures entre Vancouver et Casablanca.
Casablanca est desservie par le plus grand aéroport du Maghreb, l'aéroport Mohamed V, situé à 30 km au sud de la ville. Train, taxi, navette privée ou bus pourra, de l'aéroport, vous conduire en centre-ville. Sur place, la ville de " Casa " est desservie par 75 lignes de bus. Un tramway neuf (inauguré en 2012) est également en circulation.
Mais à Casablanca, ce sont les taxis qui sont des moyens de transport collectif ; on en recense 15 000 dans l'agglomération casablancaise. Les " taxis rouges " acceptent jusqu'à trois passagers et circulent en permanence en ville. Les " taxis blancs ", de vieilles Mercedes de plus de 30 ans, circulent, quant à eux, du centre-ville aux zones périphériques, et accueillent six passagers.

Casablanca, ce mélange de styles architecturaux

Casablanca possède un patrimoine architectural étonnant. Premier monument incontournable, la mosquée Hassan II, construite en partie sur l'eau, dans la pure tradition arabo-andalouse. En culminant à 210 m, son minaret est le plus haut du monde.
Casablanca est en fait un beau mélange de styles, liés à son histoire, notamment à la présence européenne, le Maroc ayant été sous protectorat français jusqu'en 1956, date de son indépendance. On retrouve, ainsi, des immeubles de style néo-classique, comme les bâtiments administratifs de la place Mohamed V (stuc, angelots, bas-relief de corbeilles de fruits sur les façades, etc.), des immeubles de luxe, symboles de la modernité de la ville, mais aussi des immeubles art-déco, typique du style en vogue au début du XXe siècle en Europe.
On trouve des immeubles de ce style notamment dans les quartiers du centre de Casablanca, comme le boulevard Mohammed V, dans la rue piétonne du Prince Moulay Abdallah et dans l'ancien quartier européen Mers Sultan.
Mais quand on pense à Casablanca, on pense, bien sûr, à ce film de 1942, dont l'action se déroule pendant la Seconde Guerre mondiale, notamment au Rick's Café Americain où vous pourrez, encore aujourd'hui, boire un verre.

Voyager à Casablanca : les questions pratiques

Si vous souhaitez vous rendre à Casablanca, et, de manière générale, au Maroc, en tant que citoyen canadien, vous devrez être muni d'un passeport valide au moins six mois après votre date de départ prévue du Maroc. Le visa n'est pas exigé que vous soyez touriste, en voyage d'affaires ou étudiant.
Mais si vous séjournez plus de 90 jours, vous aurez besoin d'une autorisation à demander au commissariat de police local, section service aux étrangers, au moins 15 jours avant l'expiration des trois mois autorisés.
En matière de santé, nous vous conseillons d'apporter vos médicaments sur ordonnance, et de ne boire que de l'eau embouteillée. En effet, même si, à Casablanca, les installations médicales privées sont de bonne qualité, les établissements publics n'offrent pas un service équivalent aux hôpitaux canadiens.
La monnaie, sur place, est le dirham marocain. Il ne peut être échangé à l'extérieur du pays et il est illégal d'en emporter hors du Maroc. Les cartes de crédit et les chèques de voyage sont acceptés dans certains magasins et restaurants des centres urbains, ainsi que dans les grands hôtels.