48 heures chrono à Nice : le goût de la french riviera

Publié le 

48 heures chrono à Nice : le goût de la french riviera

La « globe-trotteuse » Alice Roman s'offre 48 heures de villégiature à Nice, sous le soleil de la Côte d'Azur, et nous livre son parcours et ses adresses préférées.

48 heures chrono à Nice : le goût de la french riviera

Face à la baie des Anges à La Pérouse

Vendredi, 11 heures – Débarquée au Terminal 2 de l'aéroport de Nice, je prends un taxi pour rallier mon hôtel qui domine la baie des Anges. Une promenade, de 8,4 kilomètres et 15 minutes à peine, qui longe celle des Anglais. Après un charmant et délicieux dédale dans cet atypique hôtel, je découvre la terrasse de ma jolie chambre, face à la mer, et profite de la douceur de la dernière décade de février. Ici, je suis la jeune et rayonnante Jeanne Moreau de 1962, filmée par Jacques Demy, teinte en blonde dans le rôle de Jackie. À la seule différence près que je ne suis pas atteinte par le vice du jeu.

Hôtel La Pérouse
11, quai Rauba Capeu
06300 Nice
Tel : +33 (0)4 93 62 34 63
www.leshotelsduroy.com/fr/hotel-la-perouse

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

48 heures chrono à Nice : le goût de la french riviera

« Stockfish » au Restaurant Acchiardo

Vendredi, 11h45 – Il est temps de descendre de ma colline pour aller déjeuner à 500 mètres de là, au Restaurant Acchiardo. J'y déjeune tôt pour profiter de la belle après-midi qui s'annonce et du plat du jour, celui que tout Niçois respectueux des traditions culinaires attend depuis une semaine, le « stockfish », la morue à la sauce tomate. Je préfère arriver à l'ouverture pour m'installer face au comptoir plutôt qu'en salle principale, sous son hérisson de cave transformé en lustre. Je déguste une délicieuse cuisine nissarde servie par la quatrième génération d'Acchiardo, que j'accompagne d'un verre de blanc de Provence.

Restaurant Acchiardo
38, rue Droite
06300 Nice
Tel : +33 (0)4 93 85 51 16
https://eater.space/restaurant-acchiardo

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

48 heures chrono à Nice : le goût de la french riviera

Festival d'ocres dans la vieille ville

Vendredi, 13 heures – Bon, puisque je suis dans le vieux Nice, autant en profiter. Les ruelles étroites, les venelles et les façades expriment une palette de nuances ocre. Il ne me manque plus qu'un chevalet pour jouer à Sylvie T. Du coup, je fais un saut de puce  jusqu'à son atelier-galerie, pour saisir sur le vif ses aquarelles, pastels et encres de Chine, qui métamorphosent Nice en cité merveilleuse.

Atelier-Galerie Sylvie T.
14, rue Droite
06300 Nice
Tel : +33 (0)4 93 62 59 15
www.sylvie-t.com

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

48 heures chrono à Nice : le goût de la french riviera

Sucreries italiennes chez Fenocchio

Vendredi, 15h30 – Ayant déjeuné tôt, il me faut un goûter. Je me pose à la terrasse du maître glacier Fenocchio, sur la place Rossetti, juste avant la sortie des écoles… Comme il fait encore un peu frais, je choisis de me réchauffer avec un gâteau glacé, une omelette norvégienne (préparation à base de glace Grand Marnier et glace noisette meringuée).

Fenocchio Glacier
2, place Rossetti
06000 Nice
Tel : +33 (0)4 93 80 72 52
www.fenocchio.fr

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

48 heures chrono à Nice : le goût de la french riviera

Renaissance au palais Lascaris

Vendredi, 16h30 – Retour sur la rue Droite pour visiter l'un des plus beaux symboles de l'architecture baroque, le palais Lascaris (XVIIe siècle). Je déambulerai une heure et demie dans son escalier monumental orné de fresques, sa volée de salons richement décorés, ses trompe-l'œil où se perd le regard, ses décors rocaille rajoutés au XVIIIe siècle. On se croirait dans un palais génois. Il me faudra y revenir visiter son ahurissante collection d'instruments de musique anciens, qui occupe toute la surface d'exposition.

Palais Lascaris
15, rue Droite
06300 Nice
Tel : +33 (0)4 93 62 72 40

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

48 heures chrono à Nice : le goût de la french riviera

Coucher de soleil sur la Riviera

18h50 – De retour dans ma chambre, je sors sur la terrasse m'offrir un coucher de soleil. Tandis que l'astre disparaît au loin, la promenade des Anglais s'illumine. Il est temps de prendre une douche et d'enfiler une robe pour m'offrir une balade nocturne car, au soir, Nice retrouve le charme suranné de la French Riviera des années folles. Celui qu'aura filmé Woody Allen dans son Magic in the Moonlight
La nuit est douce. Me reviennent en tête quelques mots de Jirō Taniguchi (Le Promeneur), rythmés par le ressac de la Méditerranée : « La promenade, ce n'est pas du tourisme. C'est le plaisir de marcher tranquillement, au gré de ses envies, sans objectif précis. »
Les images d'antan défilent sur la promenade des Anglais. Reconstruit dans les années 70, l'ancien hôtel Ruhl était, il y a un siècle, le plus beau bâtiment de Nice, avec le musée Masséna, le palais de la Méditerranée et le Negresco, dont la façade illuminée et les étoiles (2 au Michelin) me tendent les bras.

Promenade des Anglais
06000 Nice

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

48 heures chrono à Nice : le goût de la french riviera

Dîner côté mer au Chantecler

 20h50 – Avant de rejoindre ma table, je ne résiste pas à entrer admirer les boiseries du bar, intactes depuis la construction du palace en 1913, et son atmosphère jazzy. À quelques pas, je m'installe et, dans la magnifique carte de Jean-Denis Rieubland, Meilleur Ouvrier de France 2007, je choisis en entrée des langoustines rôties aux piments d'Espelette, cromesquis (croustillant) de tête de veau aux feuilles de roquette. Côté mer, j'opte pour le bar de ligne rôti, servi avec ses légumes de saison et une petite soupe de roche réduite aux coquillages. Une flûte de champagne millésimé d'une grande minéralité propulse mon dîner vers une addition inégalée. Qu'importe, je suis dans mon Nice rêvé, cosmopolite…

Le Chantecler
37, promenade des Anglais
06000 Nice
Tel : +33 (0)4 04 93 16 64 00
www.hotel-negresco-nice.com/les-restaurants/le-chantecler/

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

48 heures chrono à Nice : le goût de la french riviera

Dans les bras du prix Nobel de littérature

Samedi, 00h30 – Je m'endors sous un regard de mémoire tragi-comique, celui de Bob Dylan. Il exalte ma « bouche de mercure » et « la chair comme de la soie ». « Avec ton visage de sainte et ton âme de fantôme / Qui parmi eux pourrait te détruire ? » (Sad Eyed Lady of the Lowlands, 1966). Je me serre dans les bras de ma playlist qui diffuse les chansons d'amour surréalistes du natif de Duluth (Minnesota), prix Nobel de littérature 2016.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

48 heures chrono à Nice : le goût de la french riviera

La socca chez René Socca

Samedi, 13 heures – J'ai eu un peu de mal à émerger. La loupe grossissante de la salle de bain me renvoie une image légèrement chiffonnée. Après une douche revigorante et une bonne crème de jour type « lendemain de fête », je trotte à nouveau dans Nice. Au croisement de deux ruelles dallées, je me juche sur un haut tabouret pour déguster l'incomparable socca locale.

Chez René Socca
2, rue Miralheti
06000 Nice

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

48 heures chrono à Nice : le goût de la french riviera

Bataille de fleurs, place Masséna

Samedi, 14h30 – Que le spectacle commence sur le nouveau tracé, très sécurisé et clos autour de la promenade du Paillon. Je me suis offert une place numérotée en tribune, place Masséna, pour un magnifique spectacle mettant à l'honneur le patrimoine floral de la région. Face à mes yeux éblouis, 16 chars piqués de fleurs fraîches défilent dans une ambiance festive, colorée et parfumée. Du haut des chars, des jeunes femmes en costume inondent l'assistance sous une pluie de quatre tonnes de mimosas et la totalité des fleurs qui décorent les engins… soit environ 3 000 tiges par véhicule qui auront nécessité 72 heures de piquage. Un spectacle unique au monde, qui est aussi assuré par les arts de la rue avec artistes en tout genre (danseurs, acrobates et musiciens).
Bataille de Fleurs
Place Massena
06000 Nice
www.nicecarnaval.com

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

48 heures chrono à Nice : le goût de la french riviera

Keisuke Matsushima revisite la cuisine provençale

Samedi, 20h50 – Ce soir, je dîne dans une ambiance nettement plus zen, minimaliste et intime. Le très inspiré chef cuisinier Keisuke Matsushima, qui a reçu en novembre 2016 le titre de Chevalier de l'Ordre du Mérite Agricole, conçoit des plats traditionnels issus de la gastronomie française au gré des saisons. Débutant sur un léger Côtes du Rhône Villages blanc, je déguste des huîtres en espuma, d'inspiration Ferran Adrià, avec confiture d'algue et wasabi. Puis je continue avec une très étonnante daurade royale en tartare au yuzu, piment d'Espelette et toujours espuma de brocolis… Un menu dégustation avec accord mets et vins du sommelier.

Restaurant Keisuke Matsushima
22, rue de France
06000 Nice
Tel : +33 (0)4 04 93 82 26 06
www.keisukematsushima.com

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

48 heures chrono à Nice : le goût de la french riviera

Piété baroque à venir

Dimanche, 11 heures – Les valises bouclées, je quitte la belle capitale historique du comté de Nice, entre mer et montagne. Promis, la prochaine fois, je visiterai le musée Matisse, le musée Masséna (art et histoire locale) et entreprendrai un circuit autour des nombreux édifices religieux d'inspiration italienne, en particulier la cathédrale Sainte-Réparate… Sans doute pour me faire pardonner mon excès d'hédonisme.

Cathédrale Sainte-Réparate
3, place Rossetti
06300 Nice