48 heures chrono à Vienne : au bord du beau Danube bleu

Publié le 

48 heures chrono à Vienne : au bord du beau Danube bleu

Dans les coulisses de Vienne l'impériale, Alice Roman s'égare, le temps d'un délicieux week-end, au gré des romances désuètes contées par plusieurs siècles d'une histoire fastueuse.

48 heures chrono à Vienne : au bord du beau Danube bleu

Arrêt sur image à l'hôtel Sacher

Premier jour, 9h10 – Partie de Paris deux heures plus tôt, j'atterris à l'aéroport de Vienne-Schwechat, fraîchement disposée à parcourir les rues et danser sur les places du berceau européen de la musique classique. Alors que 20 kilomètres me séparent du somptueux hôtel Sacher, le conducteur de mon taxi détermine une station de radio et me ballotte dans son véhicule au rythme de La Marche de Radetzky de Johann Strauss. Gracieusement accueillie par deux portiers en costume, je pénètre dans un établissement mythique qui, depuis 1876, encense la superbe des traditions viennoises : l'harmonie des tableaux bordés de dorures, des lustres de cristal grandioses et des tentures de velours écarlate laisse planer une atmosphère d'antan dans les chambres, les salons et les toits de l'hôtel, en communion avec le riche passé de la capitale autrichienne.

Hôtel Sacher
Philarmoniker Strasse 4
1010 Vienne
+43 (0)1 514 560
www.sacher.com

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

48 heures chrono à Vienne : au bord du beau Danube bleu

Pour l'amour des cafés viennois

10h30 – Mon bagage ayant été déposé à l'hôtel, je suis désormais libre de mes mouvements et m'apprête déjà à succomber aux plaisirs gourmands de Vienne. Les habitants fréquentent les cafés de la ville plusieurs fois par jour. Je décide de les imiter promptement et m'installe au cœur du Café Central, véritable institution viennoise rendue célèbre par les cercles d'intellectuels, de politiciens et d'artistes aux XIXe et XXe siècles. C'est avec un plaisir non dissimulé que je m'attable à la blancheur du soleil matinal qui, à travers les vastes fenêtres cintrées de l'établissement, baigne de lumière ses colonnes et ses voûtes.
Je commande un jus d'orange pressée, un petit moka au lait mousseux et un strudel fourré aux pommes et au miel. Selon la tradition, les cafés viennois étant aussi de véritables salons de lecture – la Wiener Kaffeehauskultur (la « culture des cafés viennois ») a été inscrite à l'inventaire national du patrimoine culturel immatériel –, je feuillette de longues minutes l'un des nombreux journaux mis à disposition. Puis, réfléchissant au programme chargé que je me suis concocté pour l'après-midi, je commande une part de beigli, sorte de long gâteau roulé au pavot ou aux noix.

Café Central
Herrengasse 14
1010 Vienne
+43 (0)1 533 3763
www.palaisevents.at

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

48 heures chrono à Vienne : au bord du beau Danube bleu

L'art viennois dans tous ses états

11h50 – Le quartier des musées de Vienne se situant à seulement quelques minutes du Café Central, je traverse la très historique Heldenplatz (« place des Héros »), tapissée de pavés et d'herbe fraîche. Les anciennes écuries des Habsbourg ont cédé la place à un vaste ensemble de galeries et de musées, le Museumsquartier Wien, qui incarne depuis 2001 la créativité viennoise. L'architecture audacieuse des bâtiments mêle à la fois le style baroque et l'allure contemporaine. Des collections du peintre, poète et dessinateur autrichien Egon Schiele aux œuvres dédiées au célèbre membre la Sécession viennoise Gustav Klimt, tous les passionnés de culture et d'art y trouvent leur compte ! Entre deux concerts improvisés par de talentueux musiciens, je m'aventure dans les vastes allées du musée Léopold, du Mumok, de la Kunsthalle et du Centre d'architecture de Vienne. Devant tant de splendeurs, je ne sais plus où donner de la tête.

Museumsquartier Wien
Museumsplatz 1
1070 Vienne
+43 (0)1 523 5881
www.mqw.at

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

48 heures chrono à Vienne : au bord du beau Danube bleu

Dans le temple lyrique de Vienne

17 heures – À la tombée de la nuit, je m'offre une parenthèse lyrique au cœur de l'Opéra national de Vienne. Longtemps placée sous la direction d'Herbert von Karajan, l'organisation s'est imposée comme l'une des plus belles scènes du continent. Réservée quelques mois plus tôt, ma place au treizième rang m'attend après une courte visite guidée de la structure : de l'escalier de marbre aux coulisses des chanteurs, sa splendeur me charme ; je bouillonne à l'idée de découvrir Salomé, opéra en un acte de Richard Strauss tiré de la pièce de théâtre éponyme écrite par Oscar Wilde. Jusqu'alors connu pour ses talents de compositeur de poèmes symphoniques, le mélomane heurte la sensibilité du public et, à sa création en 1905, son œuvre provoque un véritable scandale avant de connaître un succès fulgurant.

Wiener Opernball
Opernring 2
1010 Vienne
+43 (0)1 513 1513
www.wiener-staatsoper.at

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

48 heures chrono à Vienne : au bord du beau Danube bleu

Les étoiles méritées du Steirerek

22 heures – Après une journée de marche dans la ville, qu'il est doux de se faire servir quelques mets délicats dans un cadre élégant. L'opéra vient de s'achever et je m'attable parmi les nappes blanches du Steirerek. Le chef Heinz Reitbauer, ancien élève du Français Alain Chapel, tient la maison avec son épouse depuis 1996. Inspiré du meilleur de la gastronomie autrichienne, il marie les saveurs avec une audace délectable, du saumon alpin cuisiné aux cèpes, concombre et passion, à la viande de chèvre et ses asperges vertes, sa rhubarbe et ses choux. Tous les produits qui me sont proposés sont d'une qualité irréprochable ; ils proviennent de fournisseurs soigneusement choisis ou de la ferme familiale. Ainsi Vienne me chérit de la plus belle des manières, et une simple bouchée de ma côte de bœuf à la nectarine et aux graines de pavot bleu suffit à me rappeler que l'établissement est gratifié de deux belles étoiles au Michelin. De retour à l'hôtel Sacher, je m'endors en sifflotant les airs de la gracieuse Salomé.

Steirerek
Am Heumarkt 2A
Im Stadpark
1030 Vienne
+43 (0)1 713 3168
www.steirereck.at/en

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

48 heures chrono à Vienne : au bord du beau Danube bleu

Rendez-vous avec l'histoire impériale

Second jour, 8h40 – En cette douce matinée d'automne, je décide de saisir sans réserve l'occasion de sonder les secrets d'une grande famille royale d'Europe et m'en vais suivre les traces viennoises des Habsbourg. Après avoir marché quelques centaines de mètres, je m'incline devant la magnificence de la Hofburg, siège du pouvoir d'Autriche pendant près de six siècles. Je visite les appartements royaux, encore empreints du passage de l'empereur François-Joseph et son épouse Sissi. C'est à Hietzing, XIIIe arrondissement de Vienne, que je poursuis mon incursion au cœur de cette dynastie singulière. Le château de Schönbrunn, autrement connu sous le nom de « Versailles autrichien », brille d'un faste baroque daté de la fin du XVIIe siècle. Et tandis que résonnent les pas dansants des femmes de cour dans les banquets officiels, j'accoste dans un vaste parc riverain du plus ancien zoo du monde, arboré de plantes tropicales, de parterres de fleurs, de bassins et statues.

Hofburg
Michaelerkuppel
1010 Vienne
+43 (0)1 533 7570
www.hofburg-wien.at

Schönbrunn
Schlostrasse 47
1130 Vienne
+43 (0)1 811 13 239
www.schoenbrunn.at

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

48 heures chrono à Vienne : au bord du beau Danube bleu

Les folies gourmandes du Skopik & Lohn

13h30 – Mon estomac se rappelle à mon bon souvenir. Sur le chemin du retour vers le centre-ville, je rencontre un aimable vieil homme dont l'ami tient un bistrot intimiste à la décoration singulière : de longues courbes hypnotiques couvrent le plafond et les murs du Skopik & Lohn, œuvre de l'artiste locale Otto Zikto à l'initiative du propriétaire Horst Scheuer. À quelques pas de la place des Carmélites, l'établissement garnit les assiettes de mets typiques de Vienne aux jolis accents français : au menu, une truite arc-en-ciel rafraîchie d'un sorbet au citron vert et à l'avocat, de l'agneau braisé à la polenta blanche et purée de menthe, et une savoureuse île flottante à la rose. Les gourmets exigeants s'y rendent à la hâte, impatients de goûter à la délicieuse atmosphère des Années folles à la mode viennoise.

Skopik & Lohn
Leopoldgasse 17
1020 Vienne
+43 (0)1 219 8977
www.skopikundlohn.at

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

48 heures chrono à Vienne : au bord du beau Danube bleu

De la cathédrale Saint-Étienne au Prater

15h10 – Alors que je prévois de côtoyer les Viennois dans leur promenade favorite, je décide de faire un léger détour par la cathédrale Saint-Étienne, âme par excellence de la capitale autrichienne. Élevée à partir du XIIIe siècle, elle n'est pas seulement le plus grand édifice gothique du pays, mais aussi le symbole de la métropole dont les habitants sont véritablement fiers. Sous une vaste toiture de tuiles losangiques colorées, le monument vante une architecture de style gothique somptueuse, ponctuée de sculptures, de peintures et de bas-reliefs exceptionnels. La légende conte que le célèbre compositeur Beethoven aurait pris conscience de sa surdité à la vue d'un envol d'oiseaux très soudain, sans que ne retentisse préalablement le vacarme des cloches. Et tandis que mon retour vers Paris n'est prévu que dans la soirée, je poursuis ma flânerie digestive sur les rives du Danube, au sein de l'ancienne réserve de chasse impériale que l'empereur Joseph II ouvre au public en 1766. Au programme, délassement dans les allées ombragées du Prater, et récréation parmi les centaines d'attractions de la fête foraine voisine, dominée par son emblématique Grande Roue.

Stephansdom
Stephansplatz 3
1010 Vienne
+43 (0)1 515 523054
www.stephanskirche.at

Grande Roue
Riesenradplatz 1
1020 Vienne
+43 (0)1 729 5430
www.wienerriesenrad.com