Zamalek, le petit Paris

art et culture
Zamalek, le petit Paris

Dans ce quartier, vous basculez à l'époque où Le Caire vivait à la mode parisienne.

Tout commence quand le khédive Ismaïl tombe sous le charme de Paris. A son retour, en 1867, il entreprend de transformer Le Caire et fait construire palais et jardins, dont une réplique des Buttes Chaumont et une autre du Jardin d'Acclimatation. Tous ces travaux sont confiés à des architectes et paysagistes français. Peu à peu, le khédive est imité par la bourgeoisie cairote ainsi que par les riches expatriés, dont le baron Empain qui imagine un palais indien à Héliopolis. Beaucoup de ces villas ont été détruites, dont celle d'Oum Kalsoum, les immeubles sont laissés à l'abandon, mais Zamalek a conservé un air parisien. Ce qui fait que le quartier est toujours très prisé par l'élite cairote et les expatriés.

Dès que vous traversez le pont qui relie l'île à la corniche, vous découvrez un Caire résidentiel très différent de celui des autres quartiers. C'est aussi celui des antiquaires et des boutiques d'art. Poussez jusqu'au Sporting Club, allez aussi voir l'Opéra, la Tour du Caire. Elle était, au moment de sa construction, en 1961, le plus haut édifice de béton au monde, avec 187 mètres de hauteur et son histoire est digne d'un roman d'espionnage …